Qu'est-ce que la permaculture ?

Présentation par le formateur Christophe Bichon

 

avec l’aimable autorisation de l’association Pixiflore - réalisation Loïc Jugue.

Quelques définitions importantes 

Source : Permaculture sans frontières

 

# Design : "La permaculture, c'est le design."
Comprenons bien : la permaculture n'est pas l'ensemble des systèmes soutenables pour produire la nourriture, l'énergie, etc, mais l'art de concevoir des systèmes (ayant certaines propriétés : efficaces, éthiques, soutenables) : la permaculture, c'est l'art du design pertinent. Le design est le concept opérationnel fondamental en permaculture, qui permet de mettre en oeuvre les éthiques de la manière la plus efficace. La permaculture, d'origine anglophone, fait intervenir des concepts nouveaux ou élargis, véhiculés par des mots forts et difficiles à traduire par un seul mot français. Design en permaculture signifie donc à la fois conception, aménagement, planification et organisation (et n'a aucun rapport avec l'esthétique ni la décoration).

# Pattern : il signifie motif, cycle, archétype de structure, archétype de processus, archétype de forme, archétype de rythme, thème formel, schéma ou schème, modèle. Le concept de pattern a une importance capitale en permaculture, tant pour l'observation éclairée et la compréhension holiste des systèmes naturels que pour le design des systèmes humains.
Il est lié à la façon dont les phénomènes se manifestent et interagissent pour tisser la réalité, incluant les comportements du vivant. Les patterns constituent ainsi le coeur, le moteur, du fonctionnement des systèmes naturels.

# Soutenable, régénératif : Soutenable, ou mieux régénératif, est le terme approprié pour durable ou pérenne. Selon l'ONU, un système est soutenable (traduction de l'anglais sustainable) s'il ne consomme pas les ressources des générations futures.
La permaculture préfère une définition énergétique précise : soutenable = excédentaire. Un système terrestre (naturel ou humain) est soutenable s'il produit plus qu'il ne consomme (en énergie totale, soleil exclu). C'est donc finalement synonyme de régénératif.
Un système non soutenable n'est pas durable. Les systèmes naturels sont soutenables/régénératifs. L'agriculture et les systèmes humains majeurs ne le sont pas, depuis bien longtemps. Les systèmes en permaculture sont justement conçus pour être soutenables/régénératifs (et donc pérennes).

# Efficacité : il s'agit de minimiser le travail, l'énergie, la technologie et le risque industriel, et de maximiser la productivité, l'intelligence et l'efficacité et l'harmonie du corps social.

# (Résilience) Résilient signifie stable, résistant aux brusques variations (catastrophes, sécheresse, inondation, feu, froid, canicule, vent, pollutions, maladies, pestes et ravageurs, conflits, perturbations sociales...). C'est donc synonyme d'homéostatique ou auto-régulateur. La résilience émerge spontanément d'un système lorsqu'il est soutenable et suffisamment diversifié.

# Productivité et rapport output/input : en permaculture, la productivité se mesure en énergie totale : c'est le rapport entre la production totale (output) du système (exprimée en énergie) et l'énergie totale qui y est investie (input).
Les systèmes en permaculture sont très productifs. Par exemple pour la production alimentaire : 10 à 20 calories produites pour 1 calorie investie en moyenne, soit un rapport output sur input très largement supérieur à 1 (systèmes excédentaires, donc soutenables et régénératifs).
Par comparaison, les différents types d'agriculture ont une productivité moyenne 150 à 400 fois plus faible : 1 calorie produite pour 15 à 20 investies en moyenne, soit un rapport output sur input de 0,05 à 0,07, donc très inférieur à 1 (d'où leur non soutenabilité).
La productivité totale réelle est fondamentalement liée à l'empreinte écologique (qui devrait être partout localement inférieure à 1).

# La non-linéarité peut grossièrement se résumer ainsi : lorsqu'on multiplie par 2 une cause, sa conséquence est multipliée par beaucoup plus (ou beaucoup moins) que 2. Ainsi, un petit changement peut avoir des conséquences exponentielles. La permaculture exploite ce phénomène pour sur-multiplier son efficacité.

 

Copyright Céleste conseil©. Tous droits réservés.